Personnage et vedettariat au prisme du genre

Forschungsprojekt

Personnage et vedettariat au prisme du genre (gender): étude de la fabrique des représentations cinématographiques (fonds Claude Autant-Lara, Cinémathèque suisse)

L'objectif de ce projet est d'étudier, dans une perspective à la fois socio-historique, génétique et narratologique, les mécanismes de fabrication des représentations genrées dans un ensemble de récits filmiques appartenant à la production cinématographique française des années 1940. Pour ce faire, nous établirons le contexte de production des films en question à partir de l'examen de différents types de documents issus du fonds d'archives Claude Autant-Lara de la Cinémathèque suisse. La périodisation choisie (1942-1949) correspond à la fois aux premiers films officiellement attribués à Claude Autant-Lara comme unique réalisateur (à partir du Mariage de Chiffon, 1942), à la naissance du trio qu'il forme avec ses deux scénaristes Jean Aurenche et Pierre Bost (à partir de Douce, 1943) ainsi qu'à un moment charnière pour le vedettariat français qui, après une décennie dominée par des stars masculines vieillissantes, connaît une féminisation et un rajeunissement au moment de la reprise de la production dans le contexte de la France occupée. Les têtes d'affiches de notre corpus constitué de l'ensemble des films tournés par Claude Autant-Lara dans les années 1940 sont révélatrices de ce phénomène : Odette Joyeux (Le Mariage de Chiffon, 1942 ; Lettres d'amour, 1942 ; Douce, 1943 ; Sylvie et le fantôme, 1945-1946), Micheline Presle et Gérard Philipe (Le Diable au corps, 1946-1947) sont des étoiles montantes incarnant des identités genrées modernes ; Danielle Darrieux (Occupe-toi d'Amélie, 1949) est quant à elle une actrice confirmée. Conséquence de la Seconde Guerre mondiale et des dérèglements qu'elles entraine dans la société française – notamment du point de vue des rapports de genre et de génération –, ce basculement en faveur des femmes et des jeunes modifiera en profondeur les traits du vedettariat français qui va connaître dès lors une plus ample diversité.

En raison de l'affaiblissement du prestige symbolique du cinéma populaire français d'avant la Nouvelle Vague par les attaques virulentes formulées par la jeune cinéphilie des années 1950, ce phénomène n'a jusqu'ici fait l'objet que de peu de travaux, à l'instar des films du trio formé par Autant-Lara et ses scénaristes Aurenche et Bost, restés dans l'ombre des études cinématographiques. Or ces films – porteurs d'une critique sociale qui a été reçue dans l'historiographie comme l'une des marques de fabrique du trio – comptent à la fois parmi les plus prestigieux et les plus populaires de l'époque, au sens où ils touchent un public extrêmement large. Ils constituent par conséquent des objets privilégiés pour examiner l'articulation entre la fabrication et la réception d'une image de vedette, ainsi que le processus de création de ses personnages à l'écran. Ceux-ci sont en effet inscrits à l'intérieur du récit filmique au sein d'un réseau défini par des modalités spécifiques de construction des rapports et des identités de genre.

C'est pourquoi nous proposons de considérer les archives relatives à cette production à la lumière des outils théoriques forgés par la narratologie filmique, les études de genre, les star studies et certaines méthodes de l'histoire culturelle. Ces trois derniers courants de recherche qui ont instauré une rupture épistémologique dans le champ des études cinématographiques ont en commun d'envisager le cinéma comme un ensemble de représentations, de pratiques sociales et discursives qui, replacées dans leur contexte de production et de réception, nous renseignent sur les imaginaires collectifs de l'époque au sein de laquelle les films sont produits et consommés, mais aussi sur les rapports de pouvoir qui en constituent le maillage. Dans cette perspective, notre recherche s'articulera autour de deux axes. Le premier consistera à sonder l'écriture scénaristique au prisme du genre : il s'agira de mettre au jour, à travers les diverses variantes des scénarios, les solutions narratives qui n'ont in fine pas été retenues, mais qui dessinent l'horizon de ce qui pouvait être envisagé par les auteurs comme possible en terme de construction des rapports et des identités de genre, participant ainsi du discours sur l'époque. Le second axe s'intéressera à l'ensemble des interactions entre les différents acteurs de la création des films du corpus, et les vedettes qui y jouent : il s'agira ici de discuter, en les documentant à l'aide de sources inédites (projets de films, devis, demandes d'avances sur recettes, contrats, documents relatifs aux litiges, correspondance, didascalies contenant des indications de jeu, notes de travail et de tournage), les questions du fonctionnement du vedettariat et du poids matériel et symbolique des vedettes dans les processus de création filmique, à une époque où le cinéma français se structure autour d'un vedettariat alors en pleine mutation.

Links

Sprachen:

Französisch

Projektstart:

2016

Projektschluss:

2019

Form:

Forschungsprojekt