L'éthique du « care » désigne et donne à apercevoir des positionnements moraux et une manière d'être au monde déterminés par le souci de l'autre et de la préservation de la vie. Elle oppose à la morale de la « justice », ses règles et ses principes absolus, l'attention concrète et circonstanciée aux besoins de celles et ceux qui nous entourent.

D'abord portée par la psychologue Carol Gilligan qui, dans « In a Different Voice » (1982), observait certaines différences entre les comportements éthiques des hommes et ceux des femmes, la pensée du « care » est aujourd'hui une préoccupation contemporaine qui traverse de nombreux champs d'étude : psychologie, sociologie, philosophie politique. Elle est aussi profondément féministe, non sans avoir fait l'objet de critiques véhémentes, au sein et en dehors de la pensée féministe, notamment quant à l'éventuelle postulation de conduites typiquement féminines ou typiquement masculines.

Après un tour d'horizon des textes les plus marquants de la pensée du « care », nous verrons ensemble comment cette théorie psychologique, politique, sociologique, puise aussi dans un corpus littéraire, avant d'inverser la focale : qu'impliquerait le fait de lire les oeuvres littéraires par le prisme du « care » ? Est-il « thème » littéraire, « point de vue » ? Peut-on découvrir dans les textes une « poétique » du care et, si oui, à quoi ressemble-t-elle ? Ce séminaire se veut donc à la fois réflexion théorique et tentative pratique, voire expérimentale, d'un regard différent sur les textes.

Tous les textes au programme seront disponibles sur moodle.

Semesters:

Stufe:

BA, MA

Materie:

Literatur, Gender Studies

Tipo di scuola superiore:

UH