Historique

Historique de la SSEG

La SSEG fut fondée en 1997 par un groupe de chercheur-euse-s en études genre qui présentaient un vif intérêt pour la consolidation et le développement du domaine des études genre, ainsi que pour sa promotion au niveau institutionnel. En 2010, la SSEG révisa ses statuts et s’engagea d’autant plus à défendre les intérêts des études genre dans les universités, la recherche, la politique d’éducation et la société. Des groupes de travail thématiques de la SSEG furent formés lors du congrès de mise en réseau « Atelier de Recherche » (Forschungswerkstatt) en 2015. Depuis 2016, la SSEG fait partie de l’académie suisse des sciences humaines et sociales ASSH. Le prix Brigitte Schnegg fut également créé en 2016. Il récompense régulièrement des travaux scientifiques particulièrement éminents dans le domaine des études genre.

Histoire des études genre en Suisse

Les études genre ne se sont développées dans les institutions suisses que récemment. En 1997, la première chaire de professeur-e à traiter explicitement des études genre vit le jour dans la section d’histoire de l’Université de Bâle, permettant ainsi au mouvement féministe de faire son entrée dans le domaine académique suisse. Depuis la création de cette chaire de professeur-e en histoire des femmes et du genre, les études genre au niveau académique ont traversé un grand nombre de changements. Dès lors, elles se sont développées, autant en tant que domaine de recherche indépendant, qu’au sein de nombreuses disciplines académiques.

Depuis 30 ans, les études genre sont reconnues comme sciences orientées vers l’avenir. En Suisse, la reconnaissance institutionnelle débuta dans les années 90. En 2001 la première chaire de professeur-e en études genre vit également le jour à Bâle. Dès lors, les Hautes Ecoles considèrent les études genre comme domaine de recherche et d’apprentissage innovant et travaillent à son établissement en Suisse sur le long terme. C’est cet objectif que le « Réseau Etudes genre Suisse » s’est fixé : Le projet coopératif de neuf universités suisses (Berne, Bâle, Fribourg, Genève, Lausanne, Lucerne, Neuchâtel, St-Gall et Zurich), financé par la conférence suisse des universités (SUK) se concentre sur le développement de cursus et d’écoles doctorales en études genre complémentaires les uns aux autres.

Entre temps, les études genre en Suisse sont par leur diversité inter- et transdisciplinaire. Elles s’engagent activement pour les échanges entre régions linguistiques et traditions théoriques, avec la conviction que le potentiel innovant des études genre suisses au niveau international repose sur ce type d’échanges. En Suisse romande, le domaine des études genre se réfère fortement aux débats d’autres régions francophones et la revue scientifique « Nouvelles Questions Féministes » y contribue de manière décisive.  Les chercheur-euse-s en études genre suisses-allemand-e-s sont majoritairement présentes dans les discussions et publications allemandes et anglo-americaines.