Sarah Kiani

Parcours

Je suis spécialisée en histoire du genre et des sexualités. Ma thèse, soutenue en 2014, portait sur les mobilisations du mouvement des femmes des années 1970 en faveur de l’égalité des sexes et en particulier de la mise en place de lois pour la garantir (l’article constitutionnel de 1981 et la « loi sur l’égalité » de 1995). Je me suis intéressée dans ce travail à la manière dont les différentes conceptions de l’égalité des sexes ont été discutées par les féministes et également à la manière dont l’Etat et les institutions ont intégré ou récupéré la notion d’égalité des sexes. L’ouvrage tiré de ma thèse est paru en 2019 aux éditions Antipodes.

J’ai ensuite développé un projet au Centre Marc Bloch à Berlin et à la City University de New York consacré à l’étude des liens entre Etat et homosexualités en RDA et je rédige actuellement un livre basé sur un ensemble de sources de la police politique (Staatsicherheit), qui démontre que la surveillance des homosexualités en RDA doit être comprise en continuité avec la surveillance et le fichage des homosexualités au moins depuis l’Allemagne impériale et non comme un cas absolument spécifique. Je m’intéresse à la surveillance des homosexualités et à leur dialectique avec les questions de répression. Dans le cadre de ce travail, je suis membre associée du Centre Marc Bloch à Berlin.

Je travaille dans une perspective interdisciplinaire avec des méthodes d'histoire, d'anthropologie visuelle et de sociologie. Je suis également auteur-réalisateur de films documentaires. En 2014, j’ai réalisé « Entre Simone et Brigitte », film soutenu par le fonds AGORA du FNS, étroitement lié à mon travail de thèse. J’ai également publié des articles sur l’art et le cinéma féministe.

Recherche

Je travaille en collaboration avec Prof. Kristina Schulz et Magali Michelet dans le cadre d’un projet FNS qui s’intéresse à l’histoire et aux mobilisations en faveur des « enfants du placard », les enfants des travailleurs saisonniers arrivés en période de haute conjoncture et dont le statut interdisait le regroupement familial. Les enfants qui, malgré cette interdiction ont passé quelques années en Suisse dans l’illégalité, ont souvent été cachés par leurs parents entre les murs des appartements. Lié à ce projet ce projet, nous organisons une exposition au Musée d’histoire de La-Chaux-de-Fonds, développé en partie avec les étudiant·e·s dans le cadre du séminaire que nous dispensons avec Prof. Kristina Schulz et qui ouvrira au printemps 2022.

En parallèle, je suis en phase d’écriture d’un projet qui combine des méthodes d’histoire et d’anthropologie visuelle sur l’histoire et la vie quotidienne des transgenre (Hijras) au Pakistan depuis la Partition.

Domaines de recherche

  • Mouvements sociaux
  • Mouvement des femmes
  • Histoire et sociologie du genre
  • Histoire de la RDA
  • Histoire des homosexualités
  • Etat et mobilisations
  • Cinéma/art féministe
  • Anthropologie visuelle

Informations sur la personnes