Objectif

Le cours offre une mise en perspective introductive à la sociologie du travail. Il s'agit d'analyser la place occupée par l'analyse sociologique du travail au sein de la discipline dans son ensemble, en sachant que les grands courants théoriques de la sociologie puisent souvent leurs racines dans le monde du travail. Quels sont ces courants et quelles grilles de lecture du travail proposent-elles? Ces grilles de lecture, souvent élaborées dans un contexte historique relativement lointain, sont-elles encore pertinentes pour saisir les mutations actuelles du travail dans les sociétés contemporaines?

En plus de la bibliographie générale, chaque séance donnera lieu à la diffusion d'une série de références complémentaires pour faciliter la compréhension et approfondir les notions abordés. De plus, des ressources audiovisuelles seront mobilisées lors des séances pour stimuler la réflexion collective sur les mutations actuelles du monde du travail.

Contenu

Le cours débute avec quelques considérations générales quant à la délimitation du champ de la sociologie du travail. Le travail, c'est quoi? Les frontières du travail et du hors travail ne sont jamais évidentes à délimiter. La sociologie du travail peut alors facilement paraître comme étant une «sociologie de tout». Une réflexion plus approfondie sur la délimitation du «travail» comme activité humaine constitue donc une excellente entrée en matière pour saisir les enjeux contemporains de ce champ et pour comprendre sa contribution potentielle aux débats sociaux contemporains.

Comme tout champ intellectuel, la sociologie du travail comporte également quelques «angles morts» ou «zones d'ombre», des objets ou questions de recherche qui pendant (trop) longtemps n'ont pas attiré l'attention des chercheur.e.s. La question du travail des femmes fait partie de ces questions largement négligées dans le développement historique du champ. Longtemps pensées comme des «cas spécifiques» ou des exceptions au modèle masculin (quand elles n'étaient pas simplement ignorées), les femmes constituent désormais un objet central d'analyse en sociologie du travail. S'interroger sur le rapport au travail et à l'emploi des femmes, sur la construction de leurs parcours professionnels, sur leurs conditions de travail et de rémunération, sur l'articulation des temps de travail et de loisir, sur les formes de leur mobilisation collective, ce n'est pas simplement rajouter une dimension empirique supplémentaire à la sociologie du travail. La prise en compte du genre comme élément structurant du monde du travail implique, au contraire, de revisiter les fondements théoriques de ce champ et d'élaborer une analyse critique de ses présupposés implicites.

De ce fait, ce cours accordera une place centrale à la question du travail des femmes, toujours analysé en comparaison avec les expériences masculines. Il s'agira de montrer que l'articulation des mécanismes de hiérarchisation des groupes sociaux (selon l'appartenance de classe, de sexe, d'âge, d'origine culturelle, etc.) participe directement à l'organisation du travail dans les sociétés contemporaines. S'interroger sur les conditions de mise au travail des femmes ne revient donc pas à s'intéresser à un groupe social spécifique, mais plutôt à revisiter les grands paradigmes de la sociologie du travail afin de vérifier, nuancer, voire réfuter les connaissances qu'ils ont permis d'élaborer à propos de certaines catégories de travailleurs (notamment l'homme, blanc, ouvrier), souvent conçues, à tort, comme la figure paradigmatique du travailleur contemporain.

Semesters:

Stufe:

BA

Thèmes:

Disziplinen:

ETCS:

6

Type de haute école:

UH