Troubler l'ordre de genre. Femmes violentes, femmes transgressives à l'époque moderne

Descriptif

« Furies » ou « mégères cruelles » abondent dans les gravures et la littératures populaires de l'époque moderne. La femme violente ou transgressive brise l'idéal d'une féminité douce et civilisatrice tout en activant l'imaginaire de la « femme dangereuse ». La prétendue irrationalité de la femme confirme son infériorité naturelle et sa juste soumission à son père ou son époux. L'étude des transgressions féminines permet ainsi de réfléchir aux rapports de genre qui régissent les sociétés d'Ancien Régime. En utilisant des sources variées de l'espace helvétique (littérature, iconographie, textes normatifs, archives judiciaires, égo-documents), ce séminaire propose, d'une part, d'étudier les représentations de ces différentes figures qui mettent à mal l'ordre de genre traditionnel. Réfléchir à l'agentivité féminine (agency) permet, d'autre part, d'aborder la manière dont les individus s'accommodent ou résistent à ces archétypes tout en ouvrant le questionnement sur les stratégies utilisées par les femmes face aux normes dominantes.

Semesters:

Stufe:

BA, MA

Fächer:

Geschichte

Hochschultyp:

UH