La mort et les personnes trans et non binaires

Revue Frontières

Direction du numéro : Denise Medico et Isabelle Wallach

Les personnes trans et non binaires rompent avec les représentations classiques du genre et remettent en question sa naturalité. Ces personnes ne se sentent pas appartenir au genre qui leur a été assigné à la naissance et s'engagent, par nécessité existentielle ou sociale, dans des devenirs différents, des devenirs trans. Ces chemins minoritaires s’accompagnent de multiples vulnérabilisations et de contreréactions parfois violentes par leur entourage immédiat ou social. Pour n’en citer que quelques unes parmi celles qui ont été démontrées par la recherche récente, les taux de violences allant jusqu’au meurtre,les harcèlements induisant des pensées suicidaires et suicides effectifs, les prévalences d’infections au VIH qui seraient entre deux et vingt fois plus élevés que dans la population générale.

L’expérience de vie des personnes trans est de ce fait toujours confrontée à un rapport explicite à la finitude, au danger, à la mort mais aussi à la renaissance. Car être trans c’est aussi réinventer une vie en dehors de ce qui est attendu et faire de la différence une création. Ce numéro est l’occasion de croiser les perspectives historiques, anthropologiques, sociologiques, psychologiques et cliniques autour des déterminants sociaux, des situations de vie mais aussi de l’expérience intime de la mort pour les personnes trans.

Publikationsdatum:

18. April 2019

Deadline:

14. Juni 2019

Themen: