Genre et militantisme(s)

Le Groupe d'Études Doctorales sur le Genre (GEDoG) de l'Université de Lille organise une journée d'étude sur le genre et le(s) militantisme(s) à l'intention des jeunes doctorant·es et jeunes docteur·es le mardi 8 février.

Cette journée d'étude est organisée à l'initiative des membres du Groupe d'Etudes Doctorales sur le Genre (GEDoG), un groupement de doctorant·es travaillant sur des questions relatives aux féminismes, aux genres ou aux sexualités. Elle vise à mettre en avant la jeune recherche francophone, à valoriser les collaborations interdisciplinaires et inter-universitaires, ainsi qu’à engager le dialogue entre milieu universitaire et milieux associatifs. Le GEDoG invite ainsi les doctorant·es et jeunes docteur·es à présenter leurs travaux sur les formes de militantisme liées au genre et aux sexualités. Les militant·es souhaitant partager leur expérience et leurs savoirs militants sont également chaleureusement invité·es à participer à cette journée.

Avec la récente parution de Feminisms: A Global History (Delap, 2020), l'historienne Lucy Delap met en lumière la pluralité des modes d’engagement féministes dans une perspective résolument transnationale. Coexistent en effet des formes de mobilisations féministe et LGBTQ+ très variées, allant des pratiques individuelles aux pratiques collectives, de l’activisme virtuel (blogs, posts sur les réseaux sociaux, floodmailing, forums, etc.) au militantisme de terrain (manifestations, happenings, création d’espaces non-mixtes, voire séparatistes). Groupes féministes ou antiféministes, minorités sexuelles et de genre, personnes racisées ou non-racisées, luttant pour ce qu'ils et elles perçoivent comme étant leurs intérêts propres : cette journée d’étude cherchera à présenter les convergences et les divergences de différentes organisations, mouvements, et idéologies afin de faire ressortir la spécificité des mobilisations liées aux identités sexuelles et de genre.

Les contributions pourront porter sur les thématiques et axes de réflexion suivants :

  • Revendications et moyens d’action : quête assimilationniste vs. mobilisation radicale (Marche, 2017).
  • (Ré)appropriation du langage par les groupes militants féministes et LGBTQ+ : les innovations linguistiques peuvent-elles faire partie intégrante de projets politiques ?
  • Théorisation et mise en œuvre d'utopies et d'expériences sociales collectives propres aux mouvements (anti)féministes et LGBTQ+.
  • Débats portant sur la nécessité du séparatisme et de la non-mixité dans les organisations militantes.
  • Intersection entre différentes identités et formes de militantisme.
  • Représentations médiatiques et artistiques des luttes féministes et LGBTQ+.

Cette journée d’étude a une visée interdisciplinaire et en ceci invite les contributions provenant des études littéraires, culturelles, cinématographiques, linguistiques mais aussi de l’histoire, de l’anthropologie et autres sciences sociales. Les propositions (titre et résumé de maximum 400 mots) sont à rédiger en français pour des présentations de 15 minutes, et à envoyer à l’équipe du GEDoG (gedog.lillegmailcom) avant le 12 décembre 2021. Elles seront sélectionnées par les doctorant·es du GEDoG ainsi que par M. Guillaume Marche (Université Paris-Est Créteil - HDR) et Mme Hélène Quanquin (Université de Lille - HDR).

Publikationsdatum:

23. November 2021

Frist:

12. Dezember 2021